HARMONIE VITALE

Logo CL

Catherine LEJEUNE

Formatrice et Praticienne


Consultations sur rdv

séances en présence ou à distance

06 20 55 66 25

ou par mail ICI 

MAGNETISME, RADIESTHESIE
REIKI : Maître praticien et initiateur
DOMOTHERAPIE : Géobiologie, Feng shui
BIO-ENERGIE CELLULAIRE INFORMATIVE
-Réharmonisation des articulations et des organes suite à des traumatismes
- mémoire cellulaire

logo facebook

 

Compteur de visite

Total 338248

Les courants d’eau

Diagnostic et

déterminisme pathologique

 

Table des matières

 

  1. I.La detection des courants d’eau souterrains
  1. II.Le Diagnostic
  1. III.Déterminisme pathologique

 

  1. I.La detection des courants d’eau souterrains

Nous nous attacherons ici à parler des eaux qui s’infiltrent dans le sol selon des parcours linéaires de quelques metres de largeur, parfois plus parfois moins, car elles déterminent des courants d’électrofiltration qui vont modifier localement le champ magnétique terrestre ainsi que la qualité de l’air à leur aplomb.

La detection peut en première approximation s’effectuer par l’observation de la nature:

  • Existence de beaux arbres “les pieds dans l’eau” qui remplissent leur rôle d’échangeur terre – ciel grâce à une intensification du passage des charges électriques qui les parcourent
  • De l’humidité du sol souvent présente à l’aplomb des courants d’eau :
    • Sous forme de flaques d’eau résiduelle
    • De zones sur lesquelles l’herbe pousse plus dru, plus verte localement
    • Constatation d’une légère depression du sol en ces endroits du fait de l’érosion souterraine par la circulation de l’eau en profondeur.
    • Une certaine fraîcheur locale lorsqu’on franchit un filon d’eau circulant en sous sol.
    • L’existence d’un puit qui indique la présence d’eau en profondeur. Dans ce cas là nous nous attacherons à repérer le filon d’eau qui alimente ce puit afin d’éviter de positioner une chambre à son aplomb par exemple.

Une fois les observations arrêtées, il peut être judicieux de faire confirmer les choses par un sourcier ou un radiesthésiste confirmé.

Les courants d’eau seront alors détectés par l’opérateur à l’aide d’outils divers tels que:

  • La baguette du sourcier en V
  • Le pendule
  • Un lobe antenne
  • Des rad masters
  • Etc fonction de l’opérateur

Une fois l’eau répérée on va determiner l’orientation de sa circulation afin de repérer son trajet de parcours sous l’habitat. On poursuivra la detection pour connaître la largeur du courant d’eau et par voie de conséquence son influence à la surface.

 

  1. II.Le Diagnostic

Celui ci s’impose dans la mesure où nous pouvons être exposés à différents aspects possibles de la repartition de l’eau sous nos pieds:

  • Nappes phréatiques
  • Nappes d’eau collectées et stagnantes
  • Eau souillée, polluée
  • Infiltrations d’eau pluviales de surface mal draînées
  • Présence d’un courant d’eau qui traverse la pièce confirmée par des remontées par capillarité
  • Canalisation d’adduction d’eau par tuyau métallique ou d’évacuation d’eaux usées
  • Présence de cavité bouchée, d’ancien puit prés ou dans la maison

On regardera s’il y a des remontées d’humidité le long des murs d’une pièce, s’il y a du moisi, si les tapisseries se décollent, si le plâtre s’effritent, si la peinture cloque.

 

  1. III.Déterminisme pathologique

Force est de constater les repercussions fâcheuses que peuvent avoir les courants d’eau souterrains et de l’eau stagnante ou polluée sur notre santé.

Et malheureusement, associées à d’autres nuisances telles que les ondes Hartmann ou autres , leurs effets sont encore plus dévastateurs et génère des pathologies lourdes de conséquences.

Nous constaterons une modification de l’ambiance biophysique des pieces dans lesquelles ces courants font sentir leur influence. Et bien souvent le constat sera un appauvrissement de l’air en ions négatifs; il ne faudra donc surtout pas sous estimer la qualité de l’air circulant dans l’environnement immédiat du consultant aux niveaux de l’ionisation, de la pollution et de l’humidité.

Si nombre des pollutions sont identifiées, les occupants seront soumis à une prédisposition morbide, un état de déséquilibre des échanges métaboliques cellulaires générateurs de dysfonctionnement au niveau de différents organes, qui entraînera à plus ou moins long terme un processus dégénératif.

La carence en ions négatifs de l’air respiré par les personnes séjournant de façon prolongée à l’aplomb des courants d’eau souterrains, additionnée quelquefois à celle qui résulte de la pollution atmosphérique (surtout en agglomération) paraît devoir être retenue comme le facteur determinant principal de l’évolution vers un vieillissement précoce.(voir les travaux du Docteur J. Ménétrier)

Cette configuration de terrain n’est donc absolue pas à prendre à la légère et nous devrions tous porter une attention particulière à la ionisation de l’air.

 

La symptomatologie morbide observée chez les sujets soumis à l’influence géopathogène des courants d’eau souterrains:

 

  1. 1.LA FATIGUE
  • On parle ici d’une fatigue anormale observée et qui sera fonction de la durée du séjour à l’aplomb de la nuisance; on imagine trés bien les répercussions que cela peut avoir sur des personnes sédentaires, vivant toujours au même endroit ( personnes âgées, infirmes, malades graves contraints de garder le lit, professionnels sédentaires).
  • Dans la majeure partie des cas, l’exposition à la nuisance est nocturne raison pour laquelle la fatigue est plus souvent marquée le matin au réveil, lorsqu’on se lève fatigué : indice qui doit attirer notre attention. Dans certains cas, cette fatigue matinale est associée à une anorexie matinale.
  1. 2.L’ANGOISSE
  • A ne pas confondre avec l’anxiété qui est un sentiment éprouvé face à une situation stressante dû à notrequotidien :un état d’être qui est la résultante de notre relation existencielle au monde.

L’angoisse servient n’importe où et n’importe quand, de jour comme de nuit, sans raison apparente, parfois à l’occasion de perturbations météorologiques ou en fonction des saisons ou des cycles lunaires…

  • Cette angoisse s’accompagne souvent de désordres NEURO VEGETATIFS tels que tachycardie, spasmes viscéraux divers voire laryngés avec des phases d’apnées nocturnes.
  • Il est commun de trouver des courants d’eau souterrains sous les lits de spasmophiles, de personnes asthmatiques qui font leur crise la nuit. Il est vrai que dans la maladie asthmatique nous retrouvons des prédispositions héréditaires, mais la carence en ions négatifs favorise trés certainement l’apparition de crises.
  1. 3.LA TENSION ARTERIELLE
  • Autres troubles fonctionnels d’ordre general, nous trouvons la MODIFICATION DE LA TENSION ARTERIELLE en hyper ou hypo, les céphalées, les pertes de mémoire, les INSOMNIES
  1. 4.LES DOULEURS RHUMATISMALES
  • Erratiques ou focalisées ; dans ce derniers cas on pourra suspecter l’influence d’une faille ou d’une onde Hartmann se projetant sur l’articulation douloureuse.

Les conditions de vie induites par la présence de courants d’eau souterrains favorisent des perturbations métaboliques diverses génératrices de déchets dont l’acide urique, déchets qui encombrent les réseaux capillaires articulaires qui favorisent auusi l’apparition du processus arthrosique.

  1. 5.LE CANCER
  • Trés fréquemment on observe la présence de courants d’eau souterrains sous le lit des cancéreux.
  1. 6.Une autre orientation évolutive des prédispositions morbides engendrées par cette nuisance est celle qui peut engendrer une PATHOLOGIE CARDIO-VASCULAIRE THROMBO-EMBOLIQUE.

Vous comprenez pourquoi il est fortement déconseillé de construire ou de vivre au dessus de cette nuisance qui n’est pas des moindres!

 

En lisant ce qui précède on comprend bien au regard des divers symptomes listés que nous pouvons nous trouver face à deux types d’énergie-eau:

  1. Une qui est activante : qui donne lieu à des symptômes comme l’hypertension, l’insomnie, l’hyper activité des glandes surrénales, etc
  2. Une qui sera inhibitrice et qui occasionnera des depressions, de l’anémie, des allergies, une fatigue chronique etc

Il faudra lors de notre investigation quant à la qualité de l’énergie – eau nous attacher à la nature du terrain, savoir s’il est plus acide ou alcalin. Vérifier les anomalies énergétiques : rayon gamma, radiations de neutrons, la ionisation de l’air dont nous avons parlé.

S’il y a association d’autres nuisances du type faille ou onde Hartmann, noeud Curry, autre.

Ce qu’il nous faut retenir est que quoiqu’il en soit l’énergie – eau crée un nuage dense de congestions.

Catherine Lejeune

Catherine Lejeune


56300 Pontivy


Siret : 439 999 764 000 53